Skip to content
Assistance au 04 66 05 73 59
Paiement sécurisé CB

Cigarette électronique: la vérité selon le Pr ETTER

Paru le 2 octobre 2013 chez Fayard, le dernier livre du Professeur Jean-François Etter, la vérité sur la cigarette électronique, entend rétablir le bien fondé de ce nouveau produit de substitution à la cigarette.

Nul ne peut l’ignorer, une révolution est en marche dans le monde des fumeurs. La cigarette électronique, commercialisée depuis moins de dix ans comme une alternative à la cigarette classique, a déjà conquis pas moins de 10 millions de consommateurs aux Etats-Unis et en Europe. Mais ce nouveau produit est-il dangereux pour la santé ? Permet-il de faire des économies ou même d’arrêter de fumer ? Autant de questions auxquelles répond le Professeur Jean-François Etter, l’un des experts les plus réputés en tabacologie,  dans son ouvrage La vérité sur la cigarette électronique.

1ère vérité: “Vapoter est infiniment moins dangereux que fumer”

On apprend dans ce livre que la technologie de la cigarette électronique fait appel à la production de vapeur et non à la combustion du tabac. En effet, si l’on s’en refère aux études menées sur le sujet, c’est bien la combustion du tabac qui diffuse les goudrons responsables des cancers, ainsi que le monoxyde de carbone responsable des infarctus et des attaques cérébrales, sans oublier les particules fines qui engendrent des broncho-pneumopathies chroniques obstructives. La e-cigarette diffuse quant à elle de la vapeur générée grâce à un produit inoffensif utilisé dans les théâtres pour simuler de la fumée, le propylène glycol. Comme le relate esanté, le Pr Jean-François Etter et son préfacier le Dr Gérard Mathern confirment qu’ “avec la e-cigarette, on a éliminé 99,9 % des dangers du tabac”. Concernant la dépendance que provoque la nicotine tant chez le fumeur que chez le vapoteur, le professeur Etter précise :”On parle d’addiction quand on ne peut plus se passer d’un produit qui détruit la santé et la vie sociale de l’utilisateur. C’est le cas du tabac qui vous tue, vous ruine et vous isole, alors que ce n’est pas le cas de la e-cigarette qui vous sauve, vous fait faire des économies et ne vous désocialise pas”.

2nde vérité: Un chute des ventes de cigarettes de 8%

Même si de nombreux fumeurs doutent encore de l’innocuité de la e-cigarette, les chiffres sont pourtant édifiants, puisque l’on compte déjà en Europe 7 millions de “vapoteurs” dont 1,5 millions en France. Les études d’observation démontrent que les trois quarts des vapoteurs ne fument plus du tout de cigarettes classiques, tandis que le quart restant a réduit sa consommation à 4 cigarettes par jour en moyenne. En témoignent les réponses de la majorité des personnes concernées: “Je fumais depuis 10 ans, j’ai tout essayé, et voilà, cela fait un mois que j’ai acheté ma e-cigarette et je n’ai plus touché mon paquet de tabac”. On peut se demander alors si la cigarette électronique peut être considérée comme un médicament. C’est sur cette question que les députés européens ont dû statuer le 8 octobre dernier afin de voter un texte imposant à l’e-cigarette des contraintes plus strictes. Comme l’annonce RFI, les médecins et les vapoteurs ont, à ce titre, été militer devant le parlement européen pour demander que l’Europe n’en fasse pas un usage pharmaceutique.

 

Source: MyBoox.fr écrit par Elsa Wildenberg

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Scroll To Top