Skip to content
Assistance au 04 66 05 73 59
Paiement sécurisé CB

Vapoter pendant sa grossesse : est-ce un danger ?

grossesse et vapotage

Depuis la commercialisation de la e-cigarette, de plus en plus de femmes enceintes s’interrogent sur les dangers du tabagisme électronique. Les fumeurs perçoivent l’utilisation de la cigarette électronique comme un moyen de sevrage pour arrêter de fumer.

Pourquoi une femme enceinte ne doit pas fumer ?

Rappelons dans un premier temps les dangers engendrés par une femme qui fume pendant sa grossesse. Les dangers varient en fonction du type de tabac utilisé, des modes de consommation ou encore des additifs. Dans la phase gazeuse, on note du gaz carbonique, du monoxyde de carbone, de l’acide cyanhydrique, et autres hydrocarbures. Quant à la phase solide, peuvent se retrouver de nombreuses substances cancérigènes telles que des hydrocarbures polyaromatiques, des dérivés nitrés, aldéhydes, nitrosamines, cétones, benzène, éléments radioactifs, des irritants (acroléines), des métaux, des radicaux libres et enfin de la nicotine. Tous ces composants peuvent atteindre le fœtus.

Des effets multiples sur la grossesse

En prenant en compte la grossesse même, le fait de fumer peut altérer la fertilité chez les deux partenaires avec une augmentation de la durée et du délai à la conception. Cette dégradation devient problématique lorsque les parents sont âgés.

Les pathologies de la grossesse sont multipliées par la présence du tabac avec notamment un risque de grossesse extra-utérine supérieur (et de manière proportionnelle : plus la femme consommera, plus le risque deviendra important). Les fausses-couches spontanées sont une autre pathologie de la grossesse chez une femme fumeuse. Précisons que le risque de fausse-couche est aussi augmenté par le tabagisme passif. La métrorragie, (à savoir un saignement génital intervenant en dehors de la période des règles, ou à la suite d’une grossesse extra-utérine rompue) est également un danger encouru par l’utilisation du tabac. Le risque d’une grossesse prématurée, d’un enfant avec un poids et une taille plus faibles ou d’anomalies de la cicatrisation après une césarienne sont autant de périls qu’une femme fumeuse peut engendrer avec la consommation de tabac.

Tabac, allaitement et nouveau-né

En théorie, il n’y pas d’augmentation du risque de décès quand la maman a fumé pendant la grossesse. Cependant, il existe un risque plus important : la mort subite du nourrisson est multipliée par 2. La production lactée maternelle est diminuée par la consommation du tabac. La nicotine pénètre facilement dans le lait. Le tabagisme lacté demeure moins important que le tabagisme passif, c’est pourquoi il vaut mieux allaiter son enfant.

L’avenir de l’enfant en péril ?

Le tabagisme maternel pendant la grossesse favorise les difficultés respiratoires comme l’asthme. Une étude portée sur 17 000 enfants démontre un taux de succès moins important sur la lecture et les mathématiques à l’âge de 7, 11 et 16 ans. De plus, le niveau socio-professionnel serait plus bas (23 ans). Une autre étude, à prendre avec plus de précautions, portant sur 1 265 enfants suivis pendant 15 années, a mis en avant des troubles significatifs du comportement chez les enfants dont les mères ont consommé plus de 20 cigarettes par jour pendant la grossesse.

La cigarette électronique, moins dangereuse, est-elle sans danger ?

D’après plusieurs spécialistes, la e-cigarette n’est pas un réel danger pour la femme enceinte. Plusieurs spécialistes (scientifiques et professionnels du corps médical) en la matière se sont prononcés face aux médias pour exprimer leurs différents points de vue.

Le docteur Philippe Presles affirme “qu’il vaut mieux pour une femme enceinte d’arrêter de fumer en vapotant, dès lors qu’elle qu’elle aurait déjà essayé sans succès d’autres méthodes de sevrage. Chaque journée sans monoxyde de carbone, sans goudron et sans particules toxiques sera moins nocive pour le bébé”.

 

Absence de preuves formelles d’innocuité

Certes, les substances nuisibles comme le monoxyde de carbone sont absentes de la cigarette électronique. Mais l’on ne dispose d’aucune étude à ce jour qui démontre l’innocuité des composantes de l’e-cigarette sur le fœtus. Il faudrait pour les tenants de cette position que des enquêtes sur une population importante de fumeuses enceintes établissent clairement par exemple que l’arôme du produit n’a pas d’impact négatif sur la gestation, l’accouchement et l’évolution normale de l’enfant. Puisqu’à l’heure actuelle, une telle recherche n’est pas encore menée, ce serait exposer le futur bébé à des risques inconnus si une femme enceinte combat son addiction avec la cigarette électronique.

Avis du docteur Philippe Presles : « les bienfaits de la e-cigarette »

Philippe Presles est un médecin tabacologue et rédacteur en chef du site e-sante.fr. Pour lui, il ne faut aucun doute que la cigarette électronique est une révolution pour arrêter de consommer du tabac. C’est pourquoi, il la préconise à ses clients. A chaque fois, il appuie son discours en expliquant que ce qui tue avec le tabac, c’est la combustion qui génère du monoxyde de carbone, des goudrons et des particules fines. Ces derniers sont les responsables de cancers et de graves maladies respiratoires. La e-cigarette ne comporte ni tabac, ni combustion. Grâce à l’absence de combustion, la cigarette électronique n’apparaît pas comme un produit dangereux face au tabac.

Avis du pneumologue Bertrand Dautzenberg : « pas seulement un médicament »

Bertrand Dautzenberg est le président de l’Office français de prévention du tabagisme et ne veut pas que la cigarette électronique soit considérée comme un médicament. Dans un premier temps, il préconise au médecin d’utiliser les « traitements habituels qui restent les plus efficaces » et d’utiliser la cigarette électronique dans un second temps… Rejoint par son confrère Gérard Mathern, la cigarette électronique est un « produit de consommation courante » et non un médicament et encore moins du tabac.

La cigarette électronique, bon pour les femmes enceintes ?

Ce qu’il faut idéalement obtenir d’une femme enceinte est qu’elle cesse de fumer pour protéger son futur rejeton qu’il s’agisse de cigarette électronique ou de la cigarette classique. Les sages-femmes, les médecins et les gynécologues s’emploient à montrer aux femmes enceintes les dangers du tabac sur la grossesse dès la première consultation prénatale. Et celles qui continuent de fumer ont donc conscience de la gravité de leur comportement. De la même manière, la femme enceinte qui choisit la cigarette électronique comme substitut, à défaut d’arrêter définitivement, ne doit pas être maintenue dans la croyance que sa grossesse évoluerait comme si elle ne fumait pas du tout.

Ce qu’il faut idéalement obtenir d’une femme enceinte est qu’elle cesse de fumer pour protéger son futur rejeton. Les sages-femmes, les médecins et les gynécologues s’emploient à montrer aux femmes enceintes les dangers du tabac sur la grossesse dès la première consultation prénatale. Et celles qui continuent de fumer ont donc conscience de la gravité de leur comportement. De la même manière, la femme enceinte qui choisit la cigarette électronique comme substitut, à défaut d’arrêter définitivement, ne doit pas être maintenue dans la croyance que sa grossesse évoluerait comme si elle ne fumait pas du tout.

Gérard Mathern continue et affirme qu’il reste préférable d’utiliser les sevrages tabacologiques plutôt que la cigarette électronique pour arrêter de fumer pendant la grossesse. Malgré tout, certaines femmes demeurent toujours dépendantes de fumer. Pour cela, il est préférable d’utiliser la e-cigarette en choisissant un e-liquide qui ne contienne pas d’alcool.

Un danger moindre, mais déconseillé

Vapoter est moins dangereux que fumer

Vapoter durant la grossesse est en effet, toujours moins dangereux pour votre bébé, et pour vous, que de continuer à fumer, même si vous diminuez le nombre de vos cigarettes. Si vous ne trouvez pas, en consultation prénatale, l’aide et le traitement nicotinique substitutif adapté, il est préférable, alors pour vous de vapoter si la cigarette électronique vous permet d’arrêter de fumer. Avec la vape, vous protégez votre bébé du monoxyde de carbone et des milliers d’autres toxiques contenus dans la fumée du tabac.

Il est vrai qu’en dehors de la nicotine, les e-liquides contiennent deux autres composés : le propylène glycol et la glycérine végétale. Ces composés passent dans le sang du bébé, cependant ils sont beaucoup moins dangereux que plusieurs milliers de toxiques, en particulier le monoxyde de carbone qui passent avec la fumée du tabac. D’autre part, en vapotant, la nicotine qui vous a rendue dépendante, passe certes dans le sang de votre bébé, mais la quantité qui passe n’est et ne sera jamais supérieure à celle qu’il recevrait si vous aviez continué à fumer et ceci même si vous diminuez le nombre de vos cigarettes.

Bien que la cigarette électronique soit moins dangereuse que la cigarette traditionnelle, il est déconseillé de l’utiliser pendant la grossesse pour les raisons évoquées ci-dessus en plus de l’absence de preuves scientifiques de l’innocuité de l’e-cigarette pour une femme enceinte. De plus, la e-cigarette n’étant pas un médicament, les médecins préconisent l’utilisation de patches et autres techniques de sevrages tabacologiques. Afin que l’arrêt soit total et efficace, le docteur Philippe Presles recommande de ne pas … arrêter de vapoter de manière brutale.
Si une femme enceinte a du mal à vaincre son addiction, il est préférable qu’elle utilise la cigarette électronique en pleine conscience des risques possibles.

Voici notre sélection de matériel, adaptée aux primo-vapoteurs:

Kit basal eleaf

pocke X

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Scroll To Top