Skip to content
Assistance au 04 66 05 73 59
Paiement sécurisé CB

E-cigarettes infos/intox

Ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas… C’est l’Info/Intox de la e-cigarette!

LA E-CIGARETTE, UN EFFET DE MODE ?

FAUX : Inventée en 2003, la e-cigarette a petit à petit conquis un public de plus en plus large. Elle apparait comme la première alternative sérieuse et fiable à la cigarette. Aujourd’hui, selon la dernière estimation de l’Eurobarometre disponible (mai 2012), 6% des Français (environ 3 millions) déclaraient l’avoir essayée et 1% (environ 500 000) l’utiliseraient régulièrement. Aux Etats-Unis, on estime que l’e-cigarette représente, en 2013, l’équivalent de 1,5 milliards de cigarettes traditionnelles contre 600 000 l’année dernière.

 

ON IGNORE LA COMPOSITION DES E-LIQUIDES !

FAUX : Si au début de la e-cigarette, certains e-liquides en provenance de Chine ne correspondaient pas aux normes européennes, chez D’LICE nous contrôlons l’intégralité de notre production faite en France. Dans notre laboratoire de Clermont Ferrand, nous élaborons des mélanges exclusifs à base d’arômes 100% français. De plus, l’intégralité de notre production est entièrement traçable : de la fabrication des e-liquides à leur consommation.

 

LA E-CIGARETTE EST MAUVAISE POUR LA SANTÉ CAR ELLE CONTIENT DE LA NICOTINE!

FAUX : La nicotine n’est pas cancérogène. Elle crée cependant l’accoutumance. Mais grâce à l’e-cigarette vous contrôlez votre dosage de nicotine pour passer progressivement au 0% et vous vous libérez de votre dépendance. La cigarette électronique apporte une nouvelle façon de fumer en libérant son utilisateur des substances cancérigènes présentes dans la cigarette. Sur les flacons vous trouvez une tête de mort, c’est un élément réglementaire avertissant que la nicotine peut être nocive en cas de contact prolongé avec la peau ou en cas d’ingestion.

 

LE PROPYLÈNE GLYCOL ET LA GLYCÉRINE SONT DANGEREUX POUR LA SANTÉ!

FAUX : A ce jour ces produits ne sont pas considérés comme dangereux. Aujourd’hui, le débat sur la cigarette électronique tourne autour de ses substances présentes dans les e-liquides principalement en raison du manque d’études scientifiques quant à leur inhalation. Ils permettent de produire la vapeur et servent à renforcer l’arôme. Le rapport de l’OFT remis à Marisol Touraine en mai 2013 rappelle que ces produits sont considérés comme peu toxiques, non cancérigènes et non toxiques pour la reproduction. Ce sont des produits utilisés depuis de nombreuses années dans l’industrie alimentaire, pharmacologique et cosmétique. Le propylène Glycol est également utilisé pour simuler la fumée dans les discothèques.

 

VAPOTER AIDE-T-IL À ARRÊTER DE FUMER ?

VRAI : Les études, les scientifiques et les nombreux témoignages le prouvent. La cigarette électronique apparaît comme une véritable alternative au tabac permettant de reprendre la main sur sa dépendance. Les différents dosages de nicotine permettent de diminuer progressivement la dose quotidienne jusqu’à l’élimination complète. Pour nous ce n’est pas le geste de fumer qui est nocif, mais les produits qu’on retrouve dans la cigarette traditionnelle. La cigarette électronique propose une nouvelle façon de fumer, on dit “vaper” ou “vapoter”.

 

LA VAPEUR DE LA E-CIG ENCRASSE LES POUMONS COMME CELLE DES CIGARETTES?

FAUX : La cigarette traditionnelle génère de la combustion qui libère des substances cancérigènes dans les poumons. La cigarette électronique ne produit pas ces substances. Aujourd’hui aucun des produits entrant dans la composition des e-liquides n’est déclaré cancérigène.

 

C’EST LE FLOU TOTAL SUR CE MARCHÉ, RIEN N’EST RÉGLEMENTÉ!

FAUX : Le marché de la cigarette électronique est encore jeune. C’est avant tout un marché qui s’est constitué par et pour les utilisateurs. Les pouvoirs publics planchent sur le sujet et légiféreront d’ici la fin de l’année. Chez VAPOSTYL, nous avons mis en place un système de traçabilité de l’usine de production au consommateur. Nous militons pour une réglementation claire mais qui ne soit pas au détriment de l’utilisateur.

 

ON PEUT FUMER PARTOUT AVEC UNE CIGARETTE ÉLECTRONIQUE!

VRAI : Aujourd’hui, en France, aucune législation n’empêche d’utiliser une e-cigarette dans un lieu public. Selon le rapport de l’OFT « l’utilisateur d’e-cigarette n’expose pas son entourage à des taux significatifs de cancérogènes, à des particules solides ou au monoxyde de carbone. En revanche, il l’expose à des produits chimiques irritants et à la nicotine » mais dans des quantités largement inférieures à celles liées à la cigarette traditionnelle. L’OFT préconise d’interdire la e-cigarette dans des lieux publics afin « de faire en sorte que l’e-cigarette ne constitue pas une incitation à fumer dans les lieux non-fumeurs et ne contribue pas à un retour à la normalisation de l’usage du tabac dans notre société. »

 

TOUT LE MONDE PEUT VAPOTER !

FAUX : La cigarette électronique est une alternative à la cigarette traditionnelle. Nous sommes opposés à la vente de produits nicotiniques aux mineurs. A ce jour, l’interdiction de vente au moins de 18 ans est un projet de loi en cours de validation par le Sénat. Concernant les femmes enceintes, le rapport de l’OFT remis à Marisol Touraine recommande que les e-cigarettes ne soient pas utilisées par les femmes enceintes ou allaitantes du fait de l’absence de toute donnée démontrant leur totale innocuité dans ces conditions. Comme indiqué sur nos flacons, nos produits sont aussi interdits aux personnes ayant des problèmes d’hypertension et cardiovasculaires. Sans avis favorable du médecin traitant de l’utilisateur, nous déconseillons notre produit aux personnes diabétiques et asthmatiques.

 

LA E-CIGARETTE EST UN PRODUIT DU TABAC.

FAUX : La e-cigarette ne contient pas de tabac, ou parfois simplement un arôme de tabac. A ce jour, elle est classée comme un produit de consommation courante. Les ingrédients entrant dans la composition d’un e-liquide sont par définition totalement différents, il n’y a pas de combustion mais une simple vapeur. La e-cigarette peut être vue comme une cigarette sans tabac. 2 vapoteurs sur 3 choisissent d’ailleurs des arômes de fruits, de café, de vanille, de menthe pour se déshabituer du goût du tabac et découvrir de nouveaux goûts. Le vapoteur qui va vers un produit sans nicotine va donc vers un produit totalement nouveau, qui n’a strictement rien à voir en termes de risque santé pour soi ou pour les autres avec une cigarette traditionnelle.

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Scroll To Top