Assistance au 04 66 05 73 59
Paiement sécurisé CB

Les batteries pour cigarettes électroniques

batterie-aspire-revolver-1300-mah

Il n’y a rien de pire que de ne plus avoir de batterie, en cours de journée, alors que l’on utilise une cigarette électronique. En effet, celle-ci nécessite un minimum d’énergie pour être effective, et dans ce cas précis, votre briquet n’aura malheureusement pas le moindre effet. Il est donc important de faire un choix judicieux au moment d’acheter sa e-cigarette, d’opter pour un produit de qualité, afin de pouvoir profiter d’une batterie qui soit elle aussi qualitative.

Certaines e-cigarette ont été dotées, au départ, de piles, donc non rechargeables. Aujourd’hui heureusement, ce dispositif a été remplacé par une batterie proche de celles que l’on utilise dans nos téléphones portables ou tablettes, Il s’agit de batteries lithium-ion, et celles-ci ne sont bien sûr pas éternelles. Sachez donc utiliser celles-ci de manière judicieuse afin de ne pas causer leur détérioration de manière un peu trop rapide.

Nous allons voir dans cette partie, en premier lieu, ce qui constitue la batterie de la cigarette électronique, ainsi que son fonctionnement. Et une fois que vous aurez fait connaissance avec ce dispositif, nous allons vous donner quelques conseils judicieux pour choisir celle-ci, mais aussi pour la maintenir dans le meilleur état possible, afin de ne jamais tomber en panne durant la journée, ce qui pourrait être frustrant, surtout si vous êtes dans les premières semaines de votre arrêt du tabac. C’est une période sensible durant laquelle on a besoin de sa béquille, représentée justement par la e-cigarette.

La batterie : son anatomie

Intéressons-nous tout d’abord à la batterie de la e-cigarette. Elle est située en dessous de l’atomiseur, partie qui contient le e-liquide et par le biais de laquelle on va pouvoir vapoter. Elle vient donc se fixer à cet endroit généralement en s’y vissant. Et sa première particularité est d’être selon les modèles, dotée d’un petit bouton. Celui-ci sera l’activateur de la batterie, qui va alors alimenter la résistance de l’atomiseur, visant à chauffer le e-liquide et donc à permettre à la vapeur de prendre forme dans le corps de l’appareil. On appelle ce petit bouton le switch. Dans ce cas précis, on parlera de batterie manuelle puisque son activation se fait par le biais de cet interrupteur.

Un second cas existe : celui des batteries qui ne possèdent pas de switch. On n’a pas besoin donc d’activer manuellement l’interrupteur, et la batterie sera alors qualifiée d’automatique. Cela fonctionne par le biais d’un dispositif plutôt ingénieux qui va repérer votre aspiration dans la cigarette électronique. Ainsi, à chaque fois que vous allez “tirer” sur celle-ci, la batterie se mettra automatiquement en marche, vous permettant ainsi de faire fonctionner le dispositif.

La batterie de la cigarette électronique est également dotée d’un témoin lumineux. Celui-ci permet de savoir si la résistance est alimentée normalement. En général, c’est une petite diode située directement sur le corps de la batterie. Cet indicateur peut aussi indiquer si la batterie est chargée ou non, voire même témoigner d’une surchauffe de la résistance, nécessitant alors de laisser refroidir celle-ci avant de s’en servir à nouveau.

Le rechargement aujourd’hui se fait par le biais d’un port USB, ce qui est plutôt pratique. On pourra bien sûr aussi trouver des adaptateurs pour le secteur ou pour la voiture, se branchant à l’allume-cigare, afin de pouvoir recharger la batterie de sa e-cigarette sur le chemin du travail.

Les différentes capacités

En fonction des batteries du marché, la cigarette électronique sera plus ou moins autonome. En effet, les puissances ne sont pas toutes les mêmes, et au moment de faire votre achat, pensez à être vigilant concernant ce critère, car celui-ci va déterminer le temps de fonctionnement de votre e-cigarette, entre deux charges.

La tension est située généralement autour de 3,5 volts, une notion qui est quasiment toujours la même quels que soient les modèles. C’est la capacité à proprement parlée, exprimée en milliampères par heure qui est importante quand on fait son choix. Et les batteries ne présentent pas toutes les mêmes caractéristiques, passant de 100 mA/h à 3000 mA/h pour les modèles les plus classiques. Cependant, il faut être conscient qu’une batterie, pour être autonome, doit aussi être volumineuse. Il faudra donc faire son choix en fonction de cette constatation également, la cigarette se doit aussi d’être pratique.

En général, on consomme, par heure, 100 mA/h. Ainsi, une batterie de 650 vous permettra de rester environ 6h30 sans avoir à recharger votre e-cigarette. Il ne s’agit bien sûr que de chiffres moyens, et chacun n’utilisera pas son appareil de la même façon. Sachez donc partir au minimum sur cette capacité pour être pleinement satisfait.

Optimiser la durée de sa batterie

Premier conseil : ayez toujours une batterie de rechange sur vous, rechargée, afin de ne pas tomber en panne, et de ne pas être sans cesse tributaire de l’électricité. Généralement, une seconde batterie est proposée dans les coffrets de cigarettes électroniques.

Pour que la batterie dure, il faut l’utiliser tous les jours, sinon on risque sa détérioration. On évite de la laisser à l’humidité ou à la chaleur.

On n’attend pas que la batterie soit totalement déchargée pour la recharger, afin d’éviter qu’elle ne perde en durée de vie et en puissance. C’est généralement à la moitié de sa capacité environ qu’on la branchera.

On n’hésite pas à dévisser sa batterie quand on n’utilise pas sa cigarette électronique. Cela permettra de ne pas gaspiller inutilement de l’énergie.

On retire toujours sa batterie du chargeur une fois la charge terminée.

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.